19 avril : Direction Isertoq

La famille Dutrievoz vient de traverser des zones d'eaux libres. Les animaux marins viennent y respirer en surface et les ours polaires les attendent pour les chasser. Ce sont des zones difficiles à traverser (elles exigent beaucoup de surveillance, les chiens, grâce à leur flair, sont là pour les avertir de la présence des ours).
Ce matin, Pierre, Niels, Lorentz et leurs compagnons cameramans et mushers se sont mis en route pour Isertoq. Mais les conditions sont difficiles, comme nous l'a expliqué Pierre.


Pierre nous a laissé un message ce matin. La nuit dernière, ils se sont réfugiés dans une petite cabane de chasseurs, au pied de la banquise, pour y passer la nuit. Ils ont repris la route ce matin très tôt. "L'objectif de la journée : atteindre la banquise solide pour rejoindre le village d'Isertoq."

Toutefois les conditions sont difficiles. Le temps est venteux, il y a beaucoup de neige et beaucoup de brouillard. Mais Pierre nous a rassuré : le paysage est toujours "absolument sublime" et même si les conditions sont un peu extrêmes, ils ont du bon matériel pour se protéger et "le moral est au beau fixe".  



P1020769-5Les zones d'eaux libres sont derrière eux maintenant...

g56Niels et Lorentz ont vu beaucoup de traces d'ours ces derniers jours. Mais ils n'en ont pas croisé un seul.
Peut-être que Lorentz leur a fait peur...

Le village d'Isertoq se trouve à l'extrême sud de la péninsule,
entre la banquise et le fjord.

A leur arrivée à Isertoq, Niels et Lorentz vont pouvoir se faire de nombreux amis.

007.04.P1010550-2

008.04.P1010552-3

009.04.IMG 7812-4

 

P1020595-10
" Oh, un ours à botte ! "

 

Tagiu Aranngii* !

* "Au revoir et à demain", dans la langue du peuple Tunu, vivant à l'Est du Groenland. Ecriture phonétique.